REVUE N° 94
Emigration

Les grandes lignes sont connues et ont fait l'objet de recherches approfondies. Au XIX e siècle, on estime que 350 000 hommes et femmes ont quitté définitivement le pays ; la plupart cherchent leur chance en Amérique du Nord. L'accroissement de la population mène à un appauvrissement, surtout dans les campagnes. Les communes qui doivent soutenir leurs pauvres sont à la limite de leurs capacités financières. Elles encouragent souvent les nécessiteux à l'émigration. L'avis des gouvernements est partagé : d'une part l'émigration diminue les charges publiques, d'autre part le sort incertain de leurs concitoyens ne peut les laisser indifférents.

     
ACHETER CHF 20.00 (version numérique incluse) ACHETER CHF 14.00(formats epub + pdf)
 
     
  • Sommaire
  • Impressum
François de Capitani Migration et émigration au XIXe siècle
La migration dans le canton de Berne
L’émigration des Walser
Les migrations jusqu’à la fin du XVIIIe siècle
Fin du service étranger
L’émigration outre-mer au XIXe siècle
La Californie, patrie tessinoise
Fondation de New Bern, Caroline du Nord, Etats-Unis
Hommes illustres de Suisse romande, savants, chercheurs, artistes.
Blaise Cendrars, le baroudeur
Francis Steulet Le Fonds André Zeller à Prêles, source de découvertes exceptionnelles
La Cinquième Suisse
Format 170 x 250 mm
Nombre de pages 108
Illustrations Nombreuses illustrations N/B inédites
Conception graphique Hot’s Design Communication SA, Bienne
Impression Ediprim SA, Bienne
©Intervalles
N° 94  Emigration
Titre
Auteur
texte
Migration et émigration au XIXe siècle
François de Capitani

Les grandes lignes sont connues et ont fait l'objet de recherches approfondies. Au XIX e siècle, on estime que 350 000 hommes et femmes ont quitté définitivement le pays ; la plupart cherchent leur chance en Amérique du Nord. L'accroissement de la population mène à un appauvrissement, surtout dans les campagnes. Les communes qui doivent soutenir leurs pauvres sont à la limite de leurs capacités financières. Elles encouragent souvent les nécessiteux à l'émigration. L'avis des gouvernements est partagé : d'une part l'émigration diminue les charges publiques, d'autre part le sort incertain de leurs concitoyens ne peut les laisser indifférents.


La migration dans le canton de Berne
Le système juridique d’un état stipule quel ressortissant a le droit d’émigrer ou d’immigrer et contrôle le processus migratoire. Dans le canton de Berne, les règles de la mobilité, partant, du changement de domicile, sont du ressort de la juridiction sur l’établissement, elle-même étroitement liée à la législation sur les pauvres. Dans ce contexte, la notion de migration signifie un changement de domicile au-delà des frontières communales, alors que celle de mobilité extérieure concerne l’établissement au-delà des frontières cantonales.


L’émigration des Walser
C’est un phénomène démographique très curieux que l’émigration de Haut-Valaisans durant tout le XIIIe siècle. Plusieurs ouvrages lui ont été consacrés ; certains auteurs doutent que cette colonisation germanique de toute une série de vallées soit uniquement le fait de Valaisans ; d’autres voudraient la voir remonter à une défaite des Germains par les Romains dans la plaine du Pô. Les recherches scientifiques semblent cependant prouver qu’il s’agit d’une émigration strictement valaisanne, effectuée par étapes successives, soit directement du Haut-Valais, soit à partir d’une colonie déjà créée.


Les migrations jusqu’à la fin du XVIIIe siècle

Les migrations jouent un rôle important dans le mouvement de la population. L'immigration est numériquement faible ; la seule grande vague est celle des Huguenots français après la révocation de l'Edit de Nantes. Entre 10 000 et 20 000 réfugiés trouvent une nouvelle patrie en Suisse. Ils donnent une nouvelle impulsion à l'industrie suisse.


Fin du service étranger
« Il est interdit aux citoyens suisses de prendre du service militaire à l’étranger sans la permission du Conseil fédéral. Cette permission ne peut être accordée qu’en vue de l’instruction militaire et pour mettre celui qui l’a obtenue à même de rendre des services dans l’armée fédérale. »
Ce texte, voté par le Parlement le 30 juillet 1859, met fin officiellement au service étranger ; il tourne une page de notre histoire – ou plutôt il en ferme un volume – car les soldats suisses au service étranger ont écrit des pages essentielles de notre histoire.


L’émigration outre-mer au XIXe siècle

Avant que l'industrie n'apparaisse et se développe, la plupart des habitants du Jura bernois vivent pauvrement. La région a de la peine à nourrir tout le monde. Il suffit d'une année de mauvaises récoltes pour provoquer la disette.
Sur le plan démographique, au XIXe siècle, la mortalité infantile diminue légèrement alors que l'espérance de vie augmente chez les adultes. On assiste en conséquence à un accroissement de la population.
De vastes territoires en Amérique du Nord sont à coloniser. Des compagnies commerciales vantent les attraits du Nouveau-Monde et assurent moyennant finance, la traversée de l'océan, souvent dans des conditions précaires.


La Californie, patrie tessinoise
Vers le milieu du XIXe siècle, une rumeur se répand dans les vallées tessinoises comme une traînée de poudre : des mines d’or ont été découvertes en Californie. La nouvelle intéresse vivement les paysans de ces régions démunies, qui luttent pour subsister sur une terre ingrate.


Fondation de New Bern, Caroline du Nord, Etats-Unis
Fondée en 1710, New Bern est la plus ancienne cité fondée par des Suisses émigrés dans le Nouveau-Monde.
New Bern est une ville et le siège du comté de Craven en Caroline du Nord, aux Etats-Unis, dont la population était de 23 128 habitants en l’an 2000.


Hommes illustres de Suisse romande, savants, chercheurs, artistes.
Hommes illustres de Suisse romande, savants, chercheurs, artistes.
Leur engagement hors de nos frontières a eu un retentissement mondial.
Blaise Cendrars, le baroudeur
Pseudonyme de Frédéric-Louis Sauser, Blaise Cendrars
( 1887 -1961 ) est un écrivain français né à La Chaux-de-Fonds .
Il effectue d’innombrables voyages dans le monde entier. Son œuvre, conquête poétique insolite et fiévreuse, superpose à l’aventure vécue des visions hors du commun. Engagé dans la Légion étrangère, il perd son bras droit durant la Première Guerre mondiale.


Le Fonds André Zeller à Prêles, source de découvertes exceptionnelles
Francis Steulet
André Zeller est né à Muri en 1926. Après sa scolarité effectuée à Berne, il achève une formation d’ébéniste et pratique son métier en tant que contremaître à Berne et à Belp, pour travailler ensuite à Bienne. Il obtient son Diplôme fédéral de maître d’apprentissage en 1956. Il travaille ensuite durant 33 ans au Foyer d’éducation de Prêles, en tant que maître d’apprentissage pour ébéniste et maître professionnel. Ses hobbys l’amènent à s’intéresser à l’histoire locale (relevés de bornes, entre autres) et à se passionner pour la philatélie, dès son jeune âge. Depuis 40 ans, il effectue des recherches sur la présence helvétique dans le monde, en se documentant sur les colonies fondées par des Suisses.


La Cinquième Suisse

Plus de 695 000 Suisses vivent à l'étranger
Le nombre des Suisses vivant à l'étranger s'élevait à fin 2010 à 695 101, soit 10 126 personnes de plus que l'année précédente. En 2000, leur nombre s'élevait à 580 396.
Fin décembre 2010, 695 101 ressortissants suisses vivaient à l'étranger, soit 10 127 de plus qu'en décembre 2009 (+1,5% ). La majeure partie de l'augmentation (87%) concerne des double-nationaux, qui ont acquis la nationalité par naissance ou naturalisation facilitée.


Formats numériques disponibles pour cette revue:

 

 
     
     
EPUB (acronyme de « electronic publication » ou « publication électronique »)
est un format ouvert standardisé pour les livres numériques. EPUB est conçu pour faciliter la mise en page du contenu, le texte affiché étant ajusté pour le type d'appareil de lecture.