REVUE N° 72
Zentrum Paul Klee
     
ACHETER CHF 25.00 (version numérique incluse) ACHETER CHF 14.00(format pdf)
 
     
  • Sommaire
  • Impressum
Paul Klee et la ville de Berne
La biographie de Paul Klee
Catherine Baer, licenciée ès lettres, historienne d\'art, Berne Evolution du style chez Paul Klee
Les familles fondatrices Klee et Müller
Plus qu'un musée
Sommerakademie (Académie d'été) au Zentrum Paul Klee
Renzo Piano et l'idée architectonique
Activités
La Rue du Musée
La Collection Zentrum Paul Klee
Expositions temporaires
Archives
Musique
Théâtre
Musée des enfants (Kindermuseum Creaviva)
Workshops Kindermuseum Creaviva
Informations pratiques
   
   
©Intervalles
N° 72  Zentrum Paul Klee
Titre
Auteur
texte
Paul Klee et la ville de Berne
Paul Klee fait partie des plus grands artistes de la première moitié du XXe siècle.
Il est né en 1879 à Münchenbuchsee, près de Berne, et a passé plus de la moitié de sa vie dans la capitale fédérale suisse. Après avoir émigré de l'Allemagne nationale-socialiste en 1933, il vécut jusqu'à sa mort avec sa famille à l'est de la ville de Berne, où il trouva sa dernière demeure en 1940 au cimetière Schosshalden.
C'est grâce à la providence que ce quartier, précisément, a donné naissance au Zentrum Paul Klee, avec lequel la Ville et le Canton de Berne ainsi que des particuliers entendent rendre hommage au plus célèbre artiste bernois en lui érigeant un monument vivant doté d'un rayonnement international.
L'oeuvre artistique de Paul Klee comporte environ 10 000 objets d'art. D'importantes parties de son oeuvre ont été créées à Berne et dans les environs et de nombreuses oeuvres Klee y sont aussi restées - chez les descendants directs, à la Fondation Paul Klee ou auprès de collectionneurs privés. C'est ainsi qu'il a été possible de rassembler au moins 40 % de son oeuvre, c'est-à-dire plus de 4 000 tableaux, aquarelles, dessins, marionnettes, carnets de croquis et autres travaux qui, à partir du 20 juin 2005, seront accessibles au public au Zentrum Paul Klee.
Paul Klee ayant été à la fois musicien, pédagogue et poète, le Zentrum Paul Klee présentera également, en tant que musée biographique, les affinités de Paul Klee avec la musique, la transmission de l'art et la littérature, et ce sous une forme toujours nouvelle et innovante. Le Zentrum Paul Klee ne doit pas être un musée traditionnel des beaux-arts, mais un centre culturel attirant les amateurs d'art et de culture du monde entier
La biographie de Paul Klee
Enfance et premières oeuvres 1879-1920

Naissance de Paul Klee le 18 décembre 1879 à Münchenbuchsee près de Berne, deuxième enfant de Hans Klee (1849-1940) et Ida Klee (18551921), née Frick, de Bâle. Sa soeur Mathilde (1876-1953) est son aînée de trois ans. Son père (citoyen allemand) est professeur de musique à l'école normale de Hofwil près de Berne, sa mère est chanteuse professionnelle.
1880 La famille déménage à Berne. La grand-mère de Paul Klee, Anna Catharina Rosina Frick, née Riedtmann, initie le petit garçon au dessin et au coloriage.
1886-1897 Paul Klee est écolier à Berne. Il poursuit sa scolarité (progymnase et école littéraire) dans les bâtiments du progymnase de la Waisenhausplatz. Il remplit ses cahiers et livres d'école de caricatures, recopie les images des magazines et calendriers et reproduit la nature. Pour Paul Klee, ses dernières années de scolarité sont une torture : « Avant la seconde, j'aurais aimé quitter l'école mais mes parents m'en ont empêché. » Le journal de fin d'études qu'il rédige avec deux camarades, Die Wanze (la punaise), fait scandale. Durant sa scolarité, Paul Klee se décide à entreprendre une carrière artistique mais hésite longtemps entre la musique et la peinture.
1898 Paul Klee commence à rédiger un journal intime. Ses premières notes sont datées du 24 avril. Il achève en septembre l'école littéraire et réussit sa maturité. Un mois seulement après, il emménage dans un appartement de Munich et commence à étudier dans l'atelier particulier de Heinrich Knirr puis à l'Académie auprès de Franz von Stuck à partir de l'automne 1900.
1899 Paul Klee rencontre la pianiste Lily Stumpf (1876-1946) au cours d'une soirée musicale.
1901 Paul Klee quitte la classe de von Stuck et part le 22 octobre pour un voyage d'étude de six mois en Italie avec le sculpteur bernois Hermann Haller. Il fait escale à Gênes et Livourne avant de louer une chambre à Rome. Devant le gigantesque patrimoine d'art classique qui se dévoile à lui, Paul Klee a des doutes et remet sa carrière d'artiste en question.
Evolution du style chez Paul Klee
Catherine Baer, licenciée ès lettres, historienne d'art, Berne
Lorsque le jeune Paul Klee suit les cours de l'Ecole des Beaux-Arts à Munich en 1900, il a vingt ans, les tendances artistiques dominantes en Allemagne sont le Jugendstil, équivalent de l'Art Nouveau, et le Symbolisme, parfois exprimé au travers de scènes mythologiques. Böcklin est la figure dominante de l'art européen. La série des Inventions (19031905), onze eaux-fortes symbolistes de Klee, nous présente des satires morales. Sur un ton tour à tour sérieux ou ironique, l'artiste commente les pressions sociales de son temps et réfléchit en même temps sur son propre rôle dans la société. Il semble jouer lui-même le rôle de l'Acteur comique qui toutefois cache difficilement sa mine sous un masque ricanant.
L'artiste évolue lentement, explorant toutes les techniques du noir et blanc : le dessin, l'encre de Chine, le lavis, l'aquarelle en noir et blanc, l'eau-forte, puis se met à réaliser des peintures sous verre presque uniquement en noir et blanc. Il considère le vaste champ d'expression que sont les lignes, les hachures, les taches, les valeurs du clair-obscur comme étant le fondement de toute création artistique.
« Mon affaire n'est pas de réfléchir la surface (ce que peut la plaque photographique), mais de pénétrer dans l'intérieur. Je sais réfléchir jusqu'à l'intimité du coeur. » (Journal)
En 1911 il trace les vingt-six illustrations pour Candide de Voltaire, dessins linéaires à la plume et à l'encre de Chine dans lesquels les personnages filiformes s'agitent comme des marionnettes.
Lorsqu'il participe à la seconde exposition du Blaue Reiter en 1912, consacrée uniquement à des oeuvres sur papier, avec ses amis Kandinsky, Franz Marc et Macke, il ne présente que des dessins comportant très peu de couleurs.
C'est au cours d'un voyage en Tunisie au printemps 1914 qu'il fait avec ses amis August Macke et Louis Moillet qu'il a la révélation de la couleur : la violence de la lumière africaine et la géométrie des architectures villageoises tunisiennes provoquent en lui un choc. Une série de splendides aquarelles très modernes s'en suit, qui forme une rupture totale avec sa production antérieure : Motif d'Hammamet, Vue de Kairouan, Saint-Germain près de Tunis 1914. « ...il se fait en moi de plus en plus d'assurance. La couleur me possède. Point n'est besoin de chercher à la saisir.
Elle me possède, je le sais. Voilà le moment heureux : la couleur et moi sommes un. Je suis peintre. » Paul Klee a 34 ans. Il avait découvert deux ans auparavant l'oeuvre cubiste et coloré de Delaunay à Paris ainsi que les toiles fauves de Matisse, mais aussi celles de Kandinsky, de Franz Marc et de Jawlensky, ses amis de Munich. Il essaie en toute liberté de chercher une voie personnelle et l'on constate que le style de Klee s'est développé à partir des deux grands courants picturaux du début du XXe siècle : le fauvisme et le cubisme. « L'art de maîtriser la vie est la condition préalable à toutes formes d'expressions ultérieures. »
Les familles fondatrices Klee et Müller
L'idée de consacrer un musée à Paul Klee dans la ville de Berne émane des descendants de l'artiste. Après le décès du docteur honorix causa Felix Klee, le fils de Paul Klee, Alexander Klee, son petit-fils, fait savoir aux personnes compétentes du Musée des Beaux-Arts de Berne ainsi qu'aux autorités de la Ville et du Canton de Berne que la famille Klee serait disposée à mettre à la disposition des organismes responsables d'un Musée Paul Klee une grande partie des oeuvres posthumes dont avait hérité Felix Klee. C'était en 1993. Avec la généreuse donation de près de 650 oeuvres à la Ville et au Canton de Berne, Livia Klee-Meyer, la belle-fille de Paul Klee, lança le projet en 1997, posant ainsi son premier jalon.
En acceptant la donation de Livia Klee, les pouvoirs publics s'engagent à planifier de concert un musée consacré à Paul Klee, à le réaliser d'ici à la fin 2006 au plus tard et à l'exploiter à long terme. En 1998, Alexander Klee promet par contrat à la future institution quelque 850 objets à titre de prêt ainsi que la donation de documents en possession de la famille. La même année, la Fondation Paul Klee fait part de son intention de remettre au Zentrum Paul Klee tous les objets posthumes dont elle dispose, soit environ 2 600 objets d'art et de nombreuses archives. C'est en rassemblant tous ces objets et en obtenant auprès de plusieurs collectionneurs privés quelque 150 objets remis à titre de prêt qu'il fut possible de constituer la plus grande collection mondiale d'oeuvres posthumes d'un artiste d'envergure internationale.
C'est en grande partie au professeur Dr med. Maurice E. Müller, docteur honorix causa mult., chirurgien de renommée internationale, pionnier de la chirurgie orthopédique et célébré en août 2002 à San Diego par la SICOT (Société internationale de chirurgie orthopédique et de traumatologie) pour ses exploits et ses succès en tant que chirurgien du siècle, ainsi qu'à son épouse Martha Müller-Lüthi que l'on doit la naissance, au Zentrum Paul Klee de Berne, d'une institution culturelle innovante et unique en son genre.
Pour réaliser sa vision d'un lieu empreint des multiples approches artistiques, scientifiques et pédagogiques de la personne de Paul Klee, la famille fondatrice Müller encourage le projet avec une générosité exemplaire et un énorme engagement personnel.
Plus qu'un musée
Paris, Londres, New York, Berlin ou Tokyo font partie des grandes villes qui ont choisi au cours des dernières décennies de renouveler leur image ou celle de leur pays en ayant essentiellement recours à des collections célèbres et à d'imposants musées. Toutes ces métropoles n'ont ménagé ni leurs efforts ni leurs budgets pour charger des architectes prestigieux de concevoir et réaliser des lieux emblématiques, culturels et architecturaux. De toute évidence, les musées restent, ou redeviennent, une manière idéale de manifester la confiance en la vie politique et économique et d'aider les communes, régions ou nations à développer leur identité. L'exemple le plus célèbre est celui du Musée Guggenheim de Bilbao dont la réalisation à la fin des années 1990 a déclenché le développement culturel et économique de toute une région, au point de donner naissance à la notion « d'effet Bilbao ». Le phénomène est d'une certaine manière paradoxal si l'on songe que, partout dans le monde, les habitués des musées ne représentent qu'une part infime de la population (environ 8 %). Il existe manifestement un profond clivage entre les besoins d'une majorité de la population et le rôle social auquel prétendent ces lieux de culture.
Pour examiner la question plus précisément, et montrer en quoi le Zentrum Paul Klee sera plus qu'un musée, il n'est pas inutile de se pencher sur l'histoire du musée en tant qu'institution. Le musée trouve ses origines aux XVe et XVIe siècles lorsque les princes italiens de la Renaissance commencèrent à aménager dans leurs châteaux et leurs palais des pièces, cabinets et galeries abritant des curiosités naturelles et artistiques. L'encouragement des arts était l'apanage des cours, de l'Église et de quelques particuliers fortunés qui disposaient non seulement de l'autorité nécessaire mais aussi des ressources financières pour passer des commandes. Mais le musée en tant que collection privée ou publique d'objets naturels, artistiques ou historiques accessible à tous, n'existe que - à quelques exceptions près - depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle.
Ce changement de fonction qui transforme la collection princière en musée bourgeois est né de la Révolution française qui, avec la prise de la Bastille en 1789, mit également fin à l'Ancien Régime, aux structures du pouvoir étatique et aux valeurs traditionnelles. Avec la nationalisation des collections royales en 1791, l'Assemblée nationale sut d'une part mettre le patrimoine culturel à l'abri de la fureur destructrice du peuple insurgé et d'autre part littéralement concrétiser les nouveaux idéaux bourgeois - liberté, égalité, fraternité - pour les présenter au public. Les trésors artistiques cessèrent de représenter la toute-puissance du monarque français pour illustrer désormais l'histoire grandiose et les acquis exceptionnels d'une nation française fière de son identité et composée de citoyennes et citoyens.
Sommerakademie (Académie d'été) au Zentrum Paul Klee
L'Académie d'été au Zentrum Paul Klee qui, à partir de 2006, s'adressera tous les étés pendant quinze jours aux artistes qui souhaitent se perfectionner à un niveau élevé, constitue une offre particulière d'activités pédagogiques. Les chargés de cours sont des personnalités issues de la vie artistique actuelle. La participation à la « classe des maîtres » est liée à des qualifications spécifiques et le nombre de participants est limité. Les étudiants ayant bénéficié d'une mention recevront une bourse leur permettant de réaliser un projet formulé lors du cours à l'endroit désiré. Ils s'engagent par là à présenter leurs résultats lors de la prochaine académie d'été à Berne.
L'académie d'été s'adressera également, par une offre de programmes parallèle, à de plus larges couches de la population afin de satisfaire au besoin largement exprimé de bénéficier d'une présentation attractive de l'art. Avec son académie d'été, le Zentrum Paul Klee entend créer une plate-forme vivante d'enseignement et d'échange culturel complétant idéalement les activités du Zentrum Paul Klee dans les domaines des beaux-arts, de la musique et de la présentation de l'art. L'académie d'été sera réalisée dans les locaux du centre dont font également partie, outre le grand auditorium, plusieurs salles de séminaires et une salle multifonctions.
La Banque Cantonale Bernoise, partenaire de fondation de la Maurice E. and Martha Müller Foundation, est l'organisme responsable de l'académie d'été et met le capital nécessaire à disposition afin d'en garantir l'exploitation pendant dix ans et de pouvoir remettre des bourses et des prix.
Renzo Piano et l'idée architectonique
L'architecte Renzo Piano savait qu'il trouverait les réponses à ses principales questions auprès de Paul Klee : « Par où commencer ? Par Paul Klee, bien sûr. »
Dès le début, il était clair, pour lui, que cet artiste « avait beaucoup trop de souffle » pour être emprisonné dans un « bâtiment normal ». Le centre devait être consacré à l'oeuvre d'un « poète du silence », et c'est pourquoi on devait réfléchir à la création d'un musée empreint de douceur et de sérénité.
Mais pour la vision de son propre ouvrage, Renzo Piano se laissa aussi inspirer par l'identité du lieu, la ligne légèrement courbe du terrain. La présence de l'autoroute qui, par une profonde incision, délimite brusquement la parcelle de terrain ne le dérangeait pas. Au contraire, en tant « qu'artère » de notre civilisation, elle devait être intégrée dans le projet et y trouver son écho esthétique et fonctionnel.
L'étude intensive de la mission et du terrain lui donna l'idée de créer sur le terrain situé à la périphérie est de Berne une île verte, un lieu éloigné et mystérieux.
Sur cette île se dresse le Zentrum Paul Klee sous la forme de trois articulations qui s'engrènent dans le terrain. Cela fait naître une sculpture paysagère harmonieuse qui, dans sa globalité, constituera le Musée. Les trois collines font partie de la nature « apprivoisée », mais sont en même temps des ouvrages d'art fonctionnels et contemporains. Elles doivent répondre aux consignes constructives strictes d'un établissement culturel aux multiples fonctions, de sorte qu'elles doivent être simples, mais aussi se mettre en valeur pour illustrer leur mission.
Les trois collines se partagent le programme contextuel et sont reliées entre elles à l'intérieur du bâtiment par une « Rue du Musée » de 150 mètres de long. Celle-ci constitue l'axe nord-sud du Zentrum Paul Klee et est parallèle à l'autoroute. La Rue du Musée est l'épine dorsale de la desserte, l'artère principale de la communication et, en même temps, la réplique à la fois esthétique et fonctionnelle à l'autoroute.
Activités
Conception de l'offre et médiation
Le Zentrum Paul Klee se distingue des autres musées d'art par sa volonté de s'adresser à des catégories de personnes qui, peu ou prou, ne mettent jamais les pieds dans un musée. Les programmes proposés et le travail de médiation doivent donc répondre à des critères particulièrement sévères. Le Zentrum Paul Klee prend la peine d'aller chercher les visiteurs là où ils sont, en tenant compte de leur âge, leur formation et leur catégorie socioculturelle, de mener les uns à l'art et d'ouvrir de nouveaux horizons à d'autres. Le Zentrum Paul Klee plaçant le visiteur au centre de ses préoccupations, la recherche choisit de s'orienter elle aussi sur les voies présentant un intérêt en matière de médiation. Le Zentrum Paul Klee est conçu pour devenir un lieu de rencontre sereine entre les hommes et l'art, car c'est la condition d'une expérience artistique marquante, et celle qui justifie l'engagement de fonds publics.
Outre son souci prioritaire du public, le Zentrum Paul Klee veut également marquer sa différence par l'étendue des activités et manifestations culturelles de base. L'art, la musique, le théâtre, au lieu de se côtoyer sans se rencontrer, sont réunis et génèrent sans cesse de nouvelles formes d'expression artistiques décloisonnées. Les institutions culturelles internationales qui remplissent des conditions similaires et proposent un accès interdisciplinaire à l'art et à la culture trouvent un large écho tout particulièrement auprès du public jeune. Le Zentrum Paul Klee est ainsi sur la voie de l'avenir. À cela s'ajoutent les nombreux programmes éducatifs du Musée des enfants et les activités multimédias proposés dans la Rue du musée. Le nom «Zentrum Paul Klee» est tout un programme, et un programme imposé, car Paul Klee était artiste plasticien, musicien ainsi qu'écrivain et acteur.
La Rue du Musée
Tous les espaces publics du Zentrum Paul Klee passent par la Rue du Musée. Elle est l'épine dorsale de la médiation de son art et l'axe principal de tous les déplacements dans le Zentrum Paul Klee.

La Rue du Musée se déroule en parallèle au tracé de l'autoroute. Zone d'articulation linéaire et axe nord-sud du Zentrum Paul Klee, elle relie les trois collines d'un point de vue fonctionnel, thématique et esthétique. Courant sur 150 mètres derrière la façade principale de verre, la Rue du Musée est un espace de promenade et de communication dans lequel chacun peut flâner à son gré avant, après ou à la place d'une visite du musée. A trois endroits, la Rue du Musée s'élargit - chaque fois en face d'une colline - pour former une « Piazza ». Ces places, toutes conçues de manière différentes présentent chacune une atmosphère particulière et sont des secteurs d'information, de communication, de détente et de consommation. L'offre qui y est présentée est liée à la fonction de la colline devant laquelle elles sont placées et est en corrélation directe avec celle-ci. Dans la Rue du Musée, les visiteurs trouveront l'espace accueil et information, le café, l'administration des congrès, la boutique et une bibliothèque où des ouvrages peuvent être consultés. Au premier sous-sol ouvert de la colline nord, la Rue du Musée se prolonge jusqu'au foyer du musée des enfants Kindermuseum Creaviva. Des expositions thématiques présentent ici la pédagogie de Paul Klee. A la différence des musées classiques, le foyer de la Rue du Musée met plusieurs médias traditionnels et électroniques à disposition. Ceci permet au public d'approfondir ses connaissances sur place, avant ou après la visite du musée, et de s'informer des manifestations culturelles se déroulant à Berne. Le public peut également consulter l'ensemble de l'oeuvre de Paul Klee dont près de 10 000 tableaux sont stockés dans les terminaux informatiques sous forme numérique. Dans la Rue du Musée, les exigences en matière de qualité des prestations sont particulièrement élevées. Le visiteur doit y être guidé, le personnel est aimable, compétent et disponible, l'atmosphère est accueillante et les sièges disponibles en nombre suffisant. C'est ici que naît l'envie de revenir, raison pour laquelle le centre prie les visiteurs de faire part de leurs suggestions et souhaits d'amélioration des prestations du centre. L'entrée et les offres proposées dans la Rue du Musée sont gratuites et accessibles durant les heures d'ouverture (Rue du Musée : ma-di 9-18 heures, je jusqu'à 21 heures ; espace expositions : ma-di 10-17 heures, je jusqu'à 21 heures).
La Collection Zentrum Paul Klee
La collection du Zentrum Paul Klee rassemble plus de 4 000 oeuvres de Paul Klee. Beaucoup d'entre elles sont connues, ont été souvent exposées et publiées et sont issues de toutes les périodes de création de l'artiste. Mais la collection comprend aussi des oeuvres inconnues : des dessins par exemple dont Paul Klee ne voulait pas se séparer de son vivant et de très nombreuses oeuvres de jeunesse. Berne attache une importance particulière aux oeuvres tardives représentant les anges émouvants dessinés par Paul Klee dans les dernières années de sa vie à Berne.
Le caractère particulier de la collection est dû à la présence d'objets personnels tels que les poupées de théâtre que Paul Klee confectionna pour son fils Felix ou les supports de cours utilisés au Bauhaus qui permettent une intrusion dans l'atelier de l'artiste. Les oeuvres naturalistes et les manuscrits relient la collection artistique à l'histoire de la vie de Paul Klee. Les oeuvres offertes à Paul Klee par ses amis artistes tels que Wassily Kandinsky, Franz Marc ou Alexej von Jawlensky, replacent la collection Klee dans le contexte artistique de l'époque.
Le rez-de-chaussée de la colline médiane d'une superficie de 1 750 m2 sera le lieu d'exposition de la collection. Environ 200 oeuvres de l'artiste y seront présentées, permettant aux visiteurs de se faire une idée d'ensemble de l'oeuvre de Paul Klee. Ce vaste espace ouvert est pensé comme une « scène », permettant une mise en scène dramaturgique de l'oeuvre artistique de Paul Klee et de son contexte : les murs et les voiles semi transparentes disposées au plafond sont agencés dans la pièce à la manière de coulisses. La mise en scène dans chaque secteur à thème est assurée par la lumière.
Les multiples facettes de la personnalité de Paul Klee et son travail interdisciplinaire ont motivé le choix d'une orientation interdisciplinaire pour le centre. C'est ce que la présentation de la collection désire faire apparaître en lançant des impulsions importantes pour le programme musical et éducatif du centre. Afin de pouvoir dévoiler la collection au grand public, les oeuvres exposées feront régulièrement l'objet d'une rotation ou seront présentées dans un contexte différent.
Expositions temporaires
La salle des expositions temporaires est un espace modulable de 830 m2 situé au sous-sol de la colline centrale. Chaque année, quatre expositions spéciales y seront organisées. Elles présenteront bien entendu des expositions développées à partir de l'oeuvre artistique de Paul Klee mais pourront également aller bien au-delà de son oeuvre et faire découvrir des artistes contemporains.
Les principaux thèmes retenus sont le contexte artistique et historicoculturel dans lequel vivait Paul Klee et l'histoire de son influence incontestable jusqu'au XXIe siècle. Toutes les expositions temporaires ont un rapport direct ou indirect avec Paul Klee et sont en dialogue permanent avec la présentation de la collection.
Des expositions thématiques moins volumineuses seront également à voir au Forum (colline nord) du Zentrum Paul Klee, dans la Rue du Musée ou au musée des enfants Kindermuseum Creaviva.
Archives
Le Zentrum Paul Klee est le centre de recherche phare sur la vie, l'oeuvre et l'histoire de l'influence de Paul Klee.

Les archives du Zentrum Paul Klee se composent d'une collection de documents originaux et d'une documentation scientifique complète. Elles renferment d'importants manuscrits de Paul Klee et s'attachent à rassembler des documents sur sa vie et son oeuvre.

Les archives sont à la fois centre de collection, de recherche et d'information. Véritable mine de savoir, les archives renseignent spécialistes et néophytes sur toutes les questions concernant Paul Klee et mettent simultanément à disposition les informations et instruments de travail nécessaires à la recherche sur Paul Klee et à la médiation de l'artiste. Tous les jeudis après-midi et sur réservation, il est possible de venir observer les oeuvres originales dans l'une des salles d'étude (documents graphiques - Grafikvorlage). Tous les secteurs des archives du Zentrum Paul Klee sont régulièrement complétés et mis à jour. Ceci est principalement réalisé au moyen de recherches ciblées, effectuées par les collaboratrices et collaborateurs du service. Parfois aussi, les archives sont enrichies par des découvertes apportées de l'extérieur. De telles découvertes sont précieuses et nous sommes reconnaissants à toute personne issue de la population bernoise ou descendant d'anciens proches ou amis de Paul Klee pouvant nous fournir des informations ou mieux encore, des documents.
Musique
Relier l'art et la musique était une préoccupation centrale des familles fondatrices Klee et Müller. La musique fait partie intégrante du concept directeur du musée et revêt de ce fait une importance décisive dans la conception de base du Zentrum Paul Klee.
La construction d'un auditorium de 300 places a permis de répondre à ces exigences. COOP - partenaire de fondation de la Maurice E. and Martha Müller Foundation (MMMF) - a contribué à sa réalisation en apportant un montant conséquent.
Le programme musical du Zentrum Paul Klee répondra simultanément aux attentes d'un public aux goûts traditionnels et à celles des jeunes générations de mélomanes, créant ainsi une corrélation avec les visions artistiques de Paul Klee.


Ensemble Paul Klee

Pour mettre en oeuvre ses objectifs musicaux, le Zentrum Paul Klee a nommé un ensemble attitré au centre. L'Ensemble Paul Klee - constitué de musiciennes et musiciens de haut niveau qui se sont profilés en tant que solistes dans des ensembles réputés - se distingue par la programmation d'un répertoire clairement unique en son genre au niveau international. Les oeuvres sélectionnées par l'Ensemble Paul Klee se rapportent directement ou indirectement à Paul Klee.


Concerts de rue - miniatures, improvisations

L'Ensemble Paul Klee se mettra en valeur par une série de productions internes. Le programme comprendra non seulement des concerts mais aussi des productions qui, sous la formule « concerts de rue - miniatures, improvisations », seront proposées gratuitement dans la Rue du Musée et offriront aux visiteurs des rencontres spontanées et inattendues avec la musique.
Ces productions s'inspirent de la tradition bernoise des arts mineurs et concerts de rue, évoquent la proximité de l'autoroute qui a beaucoup influencé l'architecture de Renzo Piano ou soulignent l'importance de la Rue du Musée comme zone de promenade et de flânerie. En se déplaçant à partir de la Rue du Musée, ces oeuvres musicales pourront également être présentées sur d'autres « places » du centre, par exemple au musée des enfants Kindermuseum Creaviva ou dans les salles d'exposition.
Théâtre
Comme le musée, le théâtre est un lieu de rencontre entre l'homme et l'oeuvre d'art, un lieu de réflexion esthétique, sociale et politique, un lieu de contemporanéité.

Par la peinture bien sûr mais aussi par de nombreux autres moyens, Paul Klee a exploré la nature, la genèse et -l'univers des sens sous les perspectives les plus diverses. Le théâtre de marionnettes qu'il créa pendant des années pour son fils Felix, les programmes de pièces qui y étaient données et les improvisations avec son fils dont nous avons connaissance illustrent la fascination de l'artiste pour la figuration, la mise en perspective tridimensionnelle de l'image et la mise en scène. Plusieurs de ses tableaux ont pour sujet la scène, le jeu, la danse. Tel est le cas notamment des tableaux intitulés der Einfall, sich zu verkleiden, 1939, 848 (UU 8) (L'idée de se costumer), Kinder als Schauspieler, 1913, 101 (Enfants jouant aux acteurs), Wander-Artist (ein Plakat), 1940, 273 (L 13) (Artiste ambulant - une affiche) et de bien d'autres. Dans le choix des titres de ses tableaux, Paul Klee transcende souvent la représentation même, se dévoilant comme un poète et conteur habile et moqueur.
Faire du théâtre comme assister à une pièce de théâtre s'inscrit dans une démarche de recherche et de découverte. Par le fait de prendre conscience, d'observer et d'imiter, nous tous - enfants et adultes - sommes des acteurs permanents. Tous les jours, nous apprenons et essayons de nouvelles manières de nous comporter et de nous exprimer, faisons nôtres certaines formes de représentation et les développons comme un jeu.
Le théâtre au Zentrum Paul Klee trouve son inspiration dans sa proximité spatiale à l'art et la réflexion suscitée par les oeuvres exposées. Le théâtre élargit, consolide et questionne les impressions nées au cours des déambulations dans la collection ou les expositions temporaires. Ainsi, il anime à approfondir nos réflexions sur la perception et le regard, le questionnement et la recherche en général, la représentation et l'abstraction dans l'art en particulier.


Le programme théâtral

Le Zentrum Paul Klee invite régulièrement des troupes de théâtre suisses et étrangères à donner des représentations se référant dans le sens le plus large au travail de Paul Klee et des pièces de leur répertoire mettant l'accent sur la conception visuelle. A l'instar de Paul Klee qui accordait une attention particulière au matériau, expérimentait avec les supports et les couleurs les plus divers et baptisait ses crayons de noms aussi éloquents que « Grütli » ou « Robert le diable », le théâtre mettant en scène des objets donne une âme à l'inanimé et fait de l'objet un partenaire de jeu.
Musée des enfants (Kindermuseum Creaviva)
Le Musée des enfants constitue une importante plate-forme de l'offre variée du Zentrum Paul Klee. Outre l'infrastructure globale du Zentrum Paul Klee, les enfants doivent pouvoir bénéficier avec leurs parents, dans le cadre de leurs loisirs ou d'activités éducatives, d'une vaste palette d'offres didactiques modulaires confectionnées de façon individuelle.
Le Musée des enfants accueille tous les enfants (à partir de 4 ans) ainsi que les jeunes et moins jeunes qui souhaitent approfondir leurs expériences artistiques en se penchant de manière créative et interactive sur l'art de Paul Klee ou qui, en d'autres termes, souhaitent se rapprocher par leur propre créativité de l'esprit créateur de Paul Klee.
« Voyager à travers l'oeuvre de Paul Klee est une aventure merveilleuse. Une aventure de l'esprit et du coeur. Des moments surprenants passés dans le monde de la nature, dans l'univers du réel, de la créature et de l'homme, des moments passés dans des phénomènes cosmiques et psychiques pleins de charme et de profondeur d'esprit. Tout ce qui s'épanouit ici sous forme de dessin et de peinture - généralement dans un petit format minutieux - rayonne du climat spirituel de celui qui l'a créé et qui a su dégager de la multitude déconcertante de phénomènes réels un monde d'images simplifié et prenant et lui insuffler une nouvelle vie ; de petits fragments et cas individuels, mais tous centrés autour d'un point spirituel vital. » (Carola Giedion-Welcker). C'est au professeur Maurice E. Müller et à sa fille, Janine Aebi-Müller, que l'on doit le fait que le Musée des enfants puisse s'étendre sur une superficie de 700 mètres carrés et dispose de vastes ressources. Fermement convaincus que l'éducation artistique revêt une importance déterminante pour la qualité de vie des hommes, ils ont mis sur pied la « Fondation du Musée des enfants auprès du Centre Paul Klee », créant ainsi une situation de départ unique pour le Musée des enfants du Zentrum Paul Klee.
Workshops Kindermuseum Creaviva
Workshops Kindermuseum Creaviva


Les ateliers de travail

Différentes unités d'apprentissage, des offres interdisciplinaires et des sujets calqués sur les besoins personnels des visiteurs - une palette colorée des alternatives les plus diverses.
Les ateliers de travail
Les points forts de l'offre des ateliers de travail sont les sujets interdisciplinaires, soit l'art graphique, la littérature, la musique, la danse, le théâtre et l'architecture. Vous pouvez choisir entre les thèmes suivants :
- Paul Klee et l'architecture
- L'univers des animaux et de la fantaisie dans l'oeuvre de Paul Klee
- Les bases du dessin et de la peinture dans l'oeuvre de Paul Klee
- Paul Klee : sa vie, son oeuvre
- Paul Klee et la musique

Avec plaisir nous réaliserons un atelier de travail conçu très exactement en fonction de vos besoins.
Informations pratiques
Adresse Zentrum Paul Klee
Monument im Fruchtland 3
3006 Berne

Adresse postale Zentrum Paul Klee
Monument im Fruchtland 3, Postfach
3000 Berne 31
Tél. : + 41 (0)31 359 01 01
Fax : + 41 (0)31 359 01 02

E-mail kontakt@zpk.org
Internet www.zpk.org


Heures d'ouverture

Collection / Exposition Lu fermé Ma - di 10h - 17h Je 10h - 21h
Rue du Musée / Boutique / Café
Lu fermé Ma - di 9 h - 18 h Ve 9 h - 21 h
Restaurant Schöngrün Lu fermé Ma - di 11 h 30 - 23 h 30
Heures d'ouverture spéciales de tous les secteurs sur demande.
Formats numériques disponibles pour cette revue:

 

 
     
     
EPUB (acronyme de « electronic publication » ou « publication électronique »)
est un format ouvert standardisé pour les livres numériques. EPUB est conçu pour faciliter la mise en page du contenu, le texte affiché étant ajusté pour le type d'appareil de lecture.