REVUE N° 101
Châteaux de l’Ancien Évêché de Bâle et des régions limitrophes

L'Ancien Évêché de Bâle et ses régions limitrophes (cantons de Soleure et de Bâle - Campagne, Franche - Comté ) recensaient de nombreux châteaux forts au Moyen Âge. Si certains dressent encore fièrement leur donjon, d'autres ont été vaincus par l'Histoire et leur emplacement n'est plus marqué dans le paysage que par des vestiges.


Ce numéro opère une synthèse entre la formidable collection de photos de Marcel Gerber – photographe retraité de Moutier et La Chaux-de-Fonds qui a systématiquement fixé ces témoins du passé sur la pellicule –, les relevés de l'Office fédéral de la topographie (swisstopo), et des extraits de nombreuses publications de référence.

 

Supplément littéraire gratuit (PDF):

«Se circonscrire avec Rousseau ou les épigraphes de l'île Saint-Pierre» Auteur: Jean Rime
www.intervalles.ch/annexes/sup101.pdf

 

     
ACHETER CHF 20.00 (version numérique incluse) ACHETER CHF 14.00(formats epub + pdf)
 
     
  • Sommaire
  • Impressum
Intervalles Remonter le temps
Georges Grosjean Carte historique de la Suisse, commentaire
Francis Steulet Un château vers 1300
Armand Baeriswyl Châteaux forts des environs de Bienne
Christophe Gerber Châteaux forts du Jura bernois
Francis Steulet/Steve Richard Châteaux du canton du Jura
Francis Steulet Châteaux du canton de Bâle-Campagne
Francis Steulet Châteaux du canton de Soleure
Francis Steulet Châteaux de France voisine
Steve Richard Auguste Quiquerez, biographie
 Format : 170 x 250 mm  Illustrations : noir/blanc, quelques planches en couleurs
 96 pages  ISSN 1015-7611
©Intervalles
N° 101  Châteaux de l’Ancien Évêché de Bâle et des régions limitrophes
Titre
Auteur
texte
Remonter le temps
Intervalles

Jacques le Goff ( † 1990 ), l’un des derniers historiens spécialisé dans l’époque médiévale, prétendait que les hommes de la Renaissance avaient le sentiment que le Moyen Âge était une obscure période intérimaire entre l’Antiquité et le présent. Il rappelle dans ses écrits que l’histoire se fait dans des lieux, sur des territoires, en se concentrant sur certains points, la ville, le château...

La redécouverte des nombreux châteaux forts du nord-ouest de la Suisse parlerait dans le même sens. Car les chaînes du Jura, traversées de gorges surplombées de collines et d’éperons rocheux, présentent de nombreux vestiges de monuments seigneuriaux érigés dans des temps anciens, sombrant parfois dans l’oubli.

Carte historique de la Suisse, commentaire
Georges Grosjean

Extraits du commentaire de Georges Grosjean. Traduction: Louis Roulet.

L’Évêché de Bâle
La carte représente les divisions qui existaient au XVIIIe siècle. Les Franches-Montagnes faisaient alors partie du bailliage de Saint-Ursanne, comme le collège des chanoines et la petite ville de Saint-Ursanne, tous deux autonomes. La châtellenie de Muriaux (Spiegelberg) se trouvait aussi aux Franches-Montagnes. Le château du même nom fut détruit pendant la guerre de Trente Ans, d’où le transfert du siège administratif à Saignelégier. La châtellenie conservait des droits seigneuriaux de moindre importance. Les rapports de droits entre le bailli et le châtelain ont été soumis à des variations considérables. Le bailli de Delémont exerçait les droits souverains du prince-évêque pour la Prévôté de Moutier-Grandval et l’abbaye de Bellelay. Pour le reste, ces deux territoires demeuraient largement autonomes.

Un château vers 1300
Francis Steulet

Situation et fonction du château
Situé le plus souvent en surplomb et à proximité immédiate d’une rivière que l’on peut traverser à gué, le château occupe une place stratégique. Il est le siège administratif des villages environnants et le lieu de refuge pour ses habitants.

Construction
Les fondements du château et le mur d’enceinte sont en pierres grossières, trouvées dans le lit de la rivière et lors du creusage du fossé, et assemblés avec du mortier de chaux. La tour, le couronnement des murs et du puits, les encadrements de portes et de fenêtres ainsi que les cheminées sont en blocs de molasse taillés. Dans la cour, où s’ébattent cochons et volailles, un puits fournit l’eau potable aux habitants du château.

Châteaux forts des environs de Bienne
Armand Baeriswyl

Traduction : Christophe Gerber, Service archéologique du canton de Berne.

La recherche sur les châteaux forts en Suisse
Quoiqu’ils soient des buts d’excursion appréciés et bien implantés dans l’imaginaire d’une large frange de la collectivité, les châteaux forts et châteaux résidentiels n’en sont pas moins restés longtemps délaissés par la recherche.1 Ainsi, leur étude fut-elle le fait d’amateurs d’histoire locale, d’enseignants, de prêtres, d’architectes et d’officiers, et se limita à l’histoire des propriétaires, tirées des sources écrites, à des descriptions plutôt superficielles des bâtiments ou des ruines visibles, voire encore au dégagement de murs au moyen de pic et de pelle. Ce n’est qu’après 1950 que les châteaux forts firent l’objet d’une recherche interdisciplinaire moderne.2

Châteaux forts du Jura bernois
Christophe Gerber

Textes : Christophe Gerber. Photographies : Marcel Gerber

Malleray
Une famille noble de Malleray est attestée du XIVe - XVe siècle. Logeait-elle dans une maison forte, un petit château aujourd’hui disparu ? Nul ne le sait. D’aucuns pensent que l’édifice se dressait à l’ouest du village, en direction de Pontenet, au lieu-dit Champ Jacques 1. Auguste Quiquerez, le situe à l’est du village, au lieu-dit Breugat ou Bergat2. Quoiqu’occupé par un quartier résidentiel, le lieu-dit La Tour, au nord-est de l’église de Bévilard, paraît conserver quelques vestiges de terrassements (fossés ?) qui pourraient coïncider avec les observations de Quiquerez. La localisation reste non élucidée à l’heure actuelle.

Carte nationale 1106 Moutier, 586.720 /232.290.

Châteaux du canton du Jura
Francis Steulet/Steve Richard

Le château d’Asuel
Les sires de Montfaucon, près de Besançon, s’établissent dans la paroisse de Charmoille, au début du XIIe siècle. En 1124, avec les Neufchâtel en Bourgogne, ils fondent et dotent l’abbaye de Lucelle. Le château d’Asuel est certainement érigé à cette époque-là. Les seigneurs de Montfaucon, de Neufchâtel et d’Asuel ont les mêmes origines et les mêmes armoiries. Le château occupe le sommet d’une colline située au sud-est du village. Il a été assiégé et détruit par les Bâlois en 1374. Ses pierres ont servi à la construction de l’église d’Asuel en 1839.

Carte nationale 1085 Saint-Ursanne, 582.740 / 249.840.

Châteaux du canton de Bâle-Campagne
Francis Steulet

Le château d’Angenstein, Duggingen
Château bâti au XIII e siècle. Placé à l’entrée du défilé qui relie la vallée de Laufon avec celle de Birseck, le château d’Angenstein avait autrefois une grande importance stratégique. Il appartint tout d’abord aux comtes de Ferrette, parce que situé dans l’évêché de Bâle. Angenstein devint en 1338 un fief des comtes de Thierstein. Détruit en partie lors du tremblement de terre de 1356, le château fut reconstruit. En 1519, il fut acquis définitivement aux évêques de Bâle. Pendant la guerre de Trente Ans, Bernard de Saxe-Weimar s’empara du château et y établit son quartier général. Le fief d’Angenstein subit le sort de l’évêché de Bâle ; il fut supprimé en 1792 ; en 1815, il fut attribué au canton de Berne.

Carte nationale 1067 Arlesheim, 612.530 / 256.960.

Châteaux du canton de Soleure
Francis Steulet

Le Château de Alt Bechburg, Holderbank
Les ruines du château de Alt Bechburg se situent à l’est du village de Holderbank. Parmi les plus anciens propriétaires du château figurent les évêques de Bâle et les comtes de Frobourg. En 1416, le château passa de la famille des comtes de Falkenstein à la ville de Soleure. Une période d’incurie au XVIIe siècle fut suivie d’un incendie en 1713. Importantes fouilles et consolidation des ruines de 1936 à 1937.

Carte nationale 1088 Hauenstein, 625.170 / 242.450.

Châteaux de France voisine
Francis Steulet

Le château de Blochmont, Kiffis

C’est au nord du village de Roggenburg (BL), sur une colline escarpée, que se perchait le château fort de Blochmont. Il appartenait à la famille d’Eptingen. En 1356, le terrible tremblement de terre qui détruit Bâle, détruit aussi le château. Il fut rebâti dès 1357. En 1449, les seigneurs d’Eptingen soutenaient les Habsbourg contre Bâle. Les Bâlois attaquèrent le château et après quatre jours de siège, il fut pris, puis mis en pièces. Il ne fut plus reconstruit.

Carte nationale 1066 Rodersdorf, 592.840 / 255.230.

Auguste Quiquerez, biographie
Steve Richard

Auguste Quiquerez est né le 8 décembre 1801 à Porrentruy dans le Jura. Il a étudié au collège Saint-Michel à Fribourg, puis à Paris. Vers 1821, il revient à Bellerive (JU) où son père, Jean-Georges Quiquerez, notaire et maire de Porrentruy, possède une exploitation rurale. Cet endroit et le château de Soyhières seront, sa vie durant, les deux ports d’attache d’Auguste...

Formats numériques disponibles pour cette revue:

 

 
     
     
EPUB (acronyme de « electronic publication » ou « publication électronique »)
est un format ouvert standardisé pour les livres numériques. EPUB est conçu pour faciliter la mise en page du contenu, le texte affiché étant ajusté pour le type d'appareil de lecture.